jungle teen

20 janvier 2012

jungle teen

SORTIE DE SECOURS

20 janvier 2012

Elle claque la porte du bar, une bouteille de champagne à la main.
Elle a déjà beaucoup trop bu pour la soirée. L’air vif la pique, mais il faudra un quart d’heure de marche avant qu’elle ne remarque combien les lumières brûlent étrangement.
Des lampadaires émane une chaleur sombre qui lui brouille la vue encore plus que l’alcool. Sa peau commence à la gratter, des picotements à incendier ses bras et son dos. Ses pas de plus en plus lourds collent à la rue de décembre.
Bientôt, son chemisier et sa jupe traînent au milieu de la voie, à une vingtaine de mètres derrière. Les ongles roses écorchent sa cuisse frénétiquement. Et elle ne tarde pas à ramper, ses genoux rougissant l’asphalte.
Ce soir, la ville dégage quelque chose de malsain. Et pour une fois, elle regrette l’ivresse. Pour une fois, elle aimerait mieux retrouver l’atmosphère toxique de ce bar.

Black Battle Melody

19 janvier 2012

La fête du printemps battait son plein.
L’escadron choisît ce moment pour fondre sur nous.
Jérémie lisait sous un arbre, enfermée dans le silence, comme d’habitude. Moi et les deux autres, on jouait de la guitare un peu plus loin, répétant le dernier morceau que j’avais composé.
Quelques feux de Bengale crépitaient sur le gravier, derrière la baraque aux souvenirs.
David s’écroula, emporté par le choc de l’explosion. J’essuyais le sang sur ma joue en le regardant, comme endormi au milieu des partitions calcinées. A ma droite, Tom hurlait à la mort, bien que je n’entende pas le moindre son.
Notre premier concert devait avoir lieu vendredi pour la fermeture du collège. A cette idée, notre groupe souriait depuis plus d’un mois.

Delirium B

19 janvier 2012

Attachée à son lit, la gamine représente quand même un danger pour les 140000 habitants que compte Grimson City.
Le tatouage à son poignet a viré au bleu, ce qui est mauvais signe. Ses veines se gonflent et la fièvre la fait délirer. Des symptômes qui ont déjà fait s’écrouler la tour du consulat et se creuser un cratère en plein cœur du quartier « jaune », celui du troc et des règlements de comptes.
De ses yeux brûlants, Lilina surveille la marque d’alliance qui réapparait toujours sur sa peau, au-dessus de sa main gauche. Un souvenir infligé par le père brutal de Curtis, son amoureux. Celui-ci pose un regard apaisant sur cette blessure et lui touche le front.
Pas besoin de parler pour se mettre d’accord. Le seul moyen de s’en tirer et de sauver la ville, serait de retrouver son paternel. Cet aventurier disparu dans on ne sait quel temple rempli de promesses et de violence.
Le retrouver et l’éliminer.

le petit portrait d’Ema Chan

19 janvier 2012

le petit portrait d'Ema Chan dans dessins le-petit-portrait-dema-chan-a2-753x1024

1...6667686970