Archive de la catégorie ‘Sunkiller (album)’

Moisson Macabre

Samedi 11 avril 2015

Moisson Macabre

Chest

Samedi 11 avril 2015

Sur la table d’autopsie, elle se réveille. Et ils sont en train de jouer avec les parties de son corps. Avec ses organes.
Et les cadavres de ses équipiers.
Des paris et des rires.
Le commandant Lisa Cash va essayer de fuir ce building de verre. Suintant et reposant sur un terrain glissant. Des porcs et de la boue sur des kilomètres qui la séparent du poste de communication le plus proche. Au bureau du shérif Scheffer. Son violent beau-père. Bourré de tics de langage, vomissant des insultes à longueur de journée. Une moitié de visage cramé par les radiations qui émanent de la centrale hydraulique.
Son seul recours, cet accro de la matraque. Son dos tordu s’en rappelle.

Blood Camp

Samedi 11 avril 2015

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

les cadavres scolaires

Samedi 11 avril 2015

Kevin s’enfonce un peu plus dans le tunnel de juillet.
Ses bras se hérissent et la chaleur des montagnes court jusqu’ici pour le prendre à la gorge.
Un premier rendez-vous étrange sur la rame de métro fantôme. Un premier baiser au goût de rouille.
Miss Lynsey Kovacs donne les cours particuliers durant tout l’été.
Il devait bientôt s’exiler en vacances chez son grand-oncle, navigateur à la retraite, toujours capitaine des mouettes et du vent. Esquiver les mauvaises notes encore à ses trousses. Mais elles s’accrochent aux baskets bleues du garçon, qui a été trahi par les amis de toujours, tous mystérieusement évaporés.
S’il ressort un jour de ces roches familières et humides, de ces parois penchées aux empreintes de main sanglantes, il fera tout pour plaire à sa compagne aux mains tremblantes.
Dans le placard les habits sales.
Sur la fenêtre son lézard.
Une limonade bien fraiche sous la véranda.
Voilà les images cryptiques qui reviendront au fond de ses pupilles myopes, à la seconde où sa langue mouillera celle de l’institutrice, à peine plus âgée que lui, d’une beauté inquiétante. Sa voisine d’un temps, elle aussi en congés dans les parages. Réunis dans l’interdit et dans l’enquête qu’ils vont lancer pour sortir de là quelques rescapés aux bras arrachés.
Elève et prof, toujours prisonniers ici dans 10 jours, avec les hurlements qui font trembler le fond de la caverne.
Embarqués dans une filature torride. Les insectes semés ici et là, qui mènent vers ces grognements brûlants. Cette gueule humide qui hante les couloirs abandonnés et dévore les élèves perdus durant cette semaine de rattrapage. Les irrécupérables. Pour les ramener dans son garde-manger.

Honey Mystery

Samedi 11 avril 2015

honey mystery

123