Archive de la catégorie ‘Radioactive Girl (album)’

Alcoolique Avenue

Jeudi 19 mars 2015

La lune se tenait haut dans le ciel. Menaçante.
Notre groupe remonta la rue en direction du dernier bar ouvert à cette heure-ci.
La matraque passée dans ma ceinture de cuir me gênait un peu. Me donnant une démarche ridicule. Mais je ne voyais pas d’autre moyen que de la garder là au chaud, pour pouvoir tenir les deux seringues qui allaient permettre de kidnapper le tenancier, le patron moustachu et crade de ce bouge infâme, monsieur Tohrssen.
Mon dernier privilège.
J’allais lui injecter le sérum jaune jusqu’aux yeux.
Il m’avait utilisé , manipulé, pour transporter ses cachets  hallucinés. Car il avait fait travailler maman trois ans plus tôt, et conservait des clichés plutôt compromettants.
Vendredi dernier, le break familial s’était encastré dans un abri bus.
Cervelle explosée sur le pare-brise.
Plus de mère.
Plus de chantage.
Alors cette nuit, Tohrssen l’ours roux allait lui aussi faire une balade sur la grande avenue. Les mains scotchées au volant. Et les pupilles dilatées par les néons agressifs, avant la grande explosion : le crash dans la vitrine, les bris de verre scintillants et sa matière grise retorse.

Night Crash

Jeudi 19 mars 2015

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Butor

Jeudi 19 mars 2015

La caravane passe à plus de 100 à l’heure, soulevant un nuage de poussière qui voile mes lunettes infrarouges.
Je sors du fossé, décroche le talkie-walkie qui se balance à ma hanche, et je hurle un avertissement sauvage après le crachotement émis par l’appareil : « Alerte Orange!!! »
Notre proie est en vue et il m’appartient de la stopper. Je rejoins mon oiseau-moteur, l’enfourche et mets les gaz pour aussitôt me rapprocher du véhicule vagabond.
Je saisie le fusil lance grenades aimanté à ma moto volatile ( la meilleure Strazzi 50, dernier modèle de son espèce) , j’arme le canon d’un tic nerveux (avec une pensée rassurante pour Gortex, le vieil armurier-brocanteur qui m’a offert ce calibre désuet).
L’emblème rouge sur mon uniforme martial commence à briller dans la nuit, apaisant.
Ma confiance en moi, ma force de chasseur de primes, me vient de tous ces accessoires, ces colifichets glanés au cours de mes opérations et qui pendent à mon cou comme des pierres tombales.
Mon ennemi sept mètres devant, la fumée noire crachée par son pot d’échappement exhibe des trophées autrement plus impressionnants. Un patchwork de plaques d’immatriculation macabres cloutées à son arrière train.
Ce duel au milieu d’une route perdue, peut créditer mon compte d’une nouvelle année de liberté surveillée, mais aussi prouver qui est le plus grand collectionneur du coin.
La peur brûlante qui paralyse mes mâchoires de délinquant ne m’empêchera pas d’ajouter quelques trésors rouillés à mon actif, et de ranger ce nouveau véhicule dans le garage de mon père. Pour que dans son cercueil, il soit un peu fier de moi.

Scars

Mercredi 18 mars 2015

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Destination Trésor Noir

Mercredi 18 mars 2015

Une ferme abandonnée aux corbeaux.
J’appuyai sur le bouton et une lumière aveuglante illumina une partie de la salle. Ma lampe accrocha un vieux rocking-chair couvert de sang.
Jenie attendait sagement à la maison. Nos parents avaient divorcé samedi dernier. Elle prenait la nouvelle avec le sourire, alors que personnellement j’avais décidé de sécher les cours.
Le collège se passait très bien de son meilleur élève.
Trois jours plus tard, mon cadavre reposait à côté du tas de fumier qui étouffait encore une montagne de pièces d’or, le butin du casse Fergusson.

1234