Archive de la catégorie ‘Radioactive Girl (album)’

Nuclear News

Jeudi 19 mars 2015

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Accroflash

Jeudi 19 mars 2015

Ils se droguent aux phares des voitures.
Les jeunes dans la tourmente. Les moteurs gonflés aux stéroïdes.
Des lasers. Les défenses du tunnel, aux alentours de la maison.
Une gueule noire qui conduit à ce garage poisseux.
Encore une fois, Peter Silk et les compagnons se shootent à l’adrénaline, les éclairages violents.
Dans les salles d’attente, les reflets des hôtels non-stop, les flaques d’eau aux ultraviolets.

Mary Stevens ronge ses ongles noirs, mange la peau de ses doigts écorchés sur le clavier d’ordinateur, à force de messages qu’elle envoie dans la nuit sans destinataire.
L’adolescent leader reste insensible à sa détresse nocturne, ses appels en poèmes, sa maladresse. Il n’aime que la route monochrome, la vitesse des parkings. Au risque de perdre définitivement le goût des couleurs. Aveugle au facteur humain. Cette petite qui peut mourir d’amour, demain, allongée sur cette bretelle gorgée de néons. Loin des falaises à deux et des mains dans la main.

une petite fille parmi les mouches

Jeudi 19 mars 2015

une petite fille parmi les mouches

taxi-hunter

Jeudi 19 mars 2015

Le véhicule jaune  retourné crache des flammes.
A.J. rampe sur le bitume surchauffé. Son visage ressemble à un masque africain, le goudron inquiétant.

Deux jours plus tard, il a retrouvé des forces. Il s’est relevé des cendres et a déjà trouvé ses marques dans ce nouveau monde.
Une lance à la main, une pierre tranchante dans l’autre, Altarius Joseph Junior adore cette préhistoire post-atomique.
De même que ces peintures bleu cendre se sont multipliées sur ses poignets osseux, ses priorités ont crépité  en pleine nuit dans sa tête, comme un feu d’artifices macabre.
Sa liste noire:
- Dompter  un animal carnassier, pour tromper l’ennui, la solitude.
- Se choisir une monture, un cheval ou un lynx (qui trainent beaucoup dans cette région).
- Enterrer les derniers passagers de son taxi volant, abattu en plein trajet. Une façon de se rattacher au sol définitivement, de tirer un trait sur les courses au milieu des nuages.

Sa carte d’immatriculation ne sert plus à rien. Il n’a plus qu’une grimace sous des yeux creux. Prêt à se défendre contre les prédateurs, impatient de faire griller la peau et les entrailles sur le moteur. Augmenter les cadavres au compteur.

la maison des rats

Jeudi 19 mars 2015

la maison des rats

1234