Archive de la catégorie ‘H13 (album)’

Red War

Mercredi 9 septembre 2015

Red War

Commentaire:
Le titre était présent dès le départ, dès la première esquisse. Mais il aurait pu changer vers la fin, pour devenir Red War Lips. Les lèvres de guerre.
Haingo m’a dit son intérêt pour les habits, pour le maquillage. Elle m’avait confié sa passion pour le parfum, et j’avais même été en boutique pour essayer de dénicher celui qu’elle porte.
D’après elle, le parfum lui permet de se sentir plus forte. Lui donne confiance, un peu comme une armure. Une tenue de combat pour affronter ses guerres du quotidien.

electrover

Mercredi 9 septembre 2015

electrover

Commentaire:
Point de départ: même pose que pour Moon Trip (la voyageuse).
Cette idée s’appelait « Chasseur de primes », mais la liaison à distance avec mon modèle, les appareils de communication capricieux, un téléphone bon marché et des coupures de courant, ont orienté le titre vers l’électricité.
Deux planètes, deux univers, un solaire et l’autre bleu terrestre, comme pour pour symboliser les deux pays éloignés d’où nous envoyons nos messages, qui passent parfois avec difficulté. Un casque pour un œil qui voit et l’autre aveugle, une oreille qui capte et la seconde sourde. Mais elle est armée, outillée pour essayer de rétablir le contact.

H13 making of 220     H13 making of 224  

H13 making of 236     H13 making of 252

Viva Robot Revolution!!!

Mercredi 9 septembre 2015

Viva Robot Revolution!!!

Commentaire:
Le dessin original offrait des couleurs totalement différentes: triangles verts au niveau des cheveux, étoiles et lèvres bleues, orange sur le cou, violet, rose sa joue et son front…
Cette illustration est restée en attente durant une soirée, une nuit où elle semblait destinée à l’oubli. Et le matin suivant , la transformation: grâce à l’ordinateur, ce fut une réinvention, une renaissance visuelle qui lui a permis de trouver son thème et son nom.
Le masque sur la partie droite du visage (apposé à l’origine pour camoufler un défaut) ainsi que le pièce circulaire en guise d’œil, sont devenus comme une image thermique, un scanner, comme une vision infrarouge de cette fille dévoilant la machine sous la chair humaine.
Un terminator au féminin mélangé à la Max Guevara de Dark Angel, deux figures créées par James Cameron en une seule. Le cyborg et la femme au grand cœur, l’insoumise, la libératrice.

chronotoxic

Mercredi 9 septembre 2015

chronotoxic

Commentaire:
Alterner , varier, ne pas présenter tout le temps le même type d’illustrations. Dans un album, il est important d’assembler les différents documents d’une manière cohérente. Comme sur un album de chansons, on ne peut pas avoir que des chansons rapides ou danse, il est crucial de varier le rythme, le style, l’ambiance, faire se succéder le plus frénétique et des moments plus calmes. Dans un film également, les moments intenses prennent d’autant plus de poids qu’ils sont précédés par des instants plus posés, plus retenus, des moments dramatiques par exemple avant des scènes plus spectaculaires.
Bad Mountain n’a pas été placé à côté de Moon Trip, car des couleurs jaune rouge noir trop proches. De même la version initiale d’Infernosphere était plus flamboyante, mais finalement un arrière plan plus gris a été retenu, afin de contraster avec les deux dessins avant et après. Changer: pour suivre Sad Screen et ses larges bandes vives comme un arc-en-ciel, chronotoxic et ses couleurs ponctuelles sur une page très aérée, épurée, presque clinique. Après les carrés et les bandes horizontales, la spirale.
Pour composer une mosaïque efficace, passer d’une couleur à l’autre, d’un fond très vif à un fond plus neutre, blanc. Un fond noir avant un fond clair, de la lumière avant une illustration triste.
Pour que le puzzle fonctionne.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Sad Screen

Mardi 8 septembre 2015

Sad Screen

Commentaire:
Une image partie du même calque et de la même photo que pour « La boxeuse ».
Sans doute, le personnage s’éloignant le plus du modèle, la silhouette n’ayant rien à voir avec Haingo, l’uniforme et la coupe de cheveux raide noir corbeau, ainsi que l’uniforme scolaire évoquant les collégiennes japonaises. J’ai beaucoup lu les mangas, et vu un certain nombre d’animés. A une époque, le volume 1 en VHS de Serial Experiments LAIN est revenu régulièrement dans mon magnétoscope. L’histoire d’une adolescente perdue sur le web. Sad Screen rend hommage à cet excellent personnage dont j’ai toujours adoré le character design.
Je pensais remplacer les espaces vides, les remplir avec du texte ou des articles de journaux. Puis finalement j’ai décidé de laisser en l’état, le vide de ces écrans donnant un bon contraste avec les couleurs vives derrière. Le blanc de ces fenêtres comme un prolongement de cette larme blanche qui s’étire en longueur sur la joue de cette fille à la mine triste et vêtue de noir.

123