Botox

Le docteur a un peu trop joué avec ses aiguilles sur certaines patientes et Amanda ne parvient même plus à se regarder/se reconnaitre dans la glace.
Et puis zut.
Quitte à vivre dans l’excès, autant y aller à fond.
Encore une petite série d’injections qui vont la défigurer complètement, mais ce soir, à la faveur d’un petit dîner chic avec son bienfaiteur, l’ancienne reine de beauté va lui rendre la pareille.
Qu’ils s’éclipsent avant le dessert pour une promesse de sexe, le faire s’allonger/s’étendre sur son fauteuil opératoire si familier et lui refaire le portrait.
Car les piqûres n’ont pas fait que lui lisser le visage.
L’effet secondaire c’est l’aspect plastique de ses lèvres rafistolées/repulpées (pulpeuses) à transmettre à volonté.
D’abord tester ses baisers informes sur son médecin chéri, faire aussi courir sa langue sur son pénis… et le rendre plus qu’impuissant, complètement/totalement figé.
Ensuite, il se pourrait bien que l’été se passe à distribuer ses charmes à tous les spécialistes en chirurgie esthétique de la ville, voire du pays, une belle saison à embrasser des hommes riches et arrogants dont la peau se fripe ou se tend (à l’extrême/dangereusement) jusqu’à exploser/éclater dans le sang (les tripes et le sang).
(Des French Kiss à pétrifier/ravager toute la côte).
Une vraie épidémie/explosion de chaleur botulique à l’extrême. 

Texte issu du recueil 6skin. Comme les autres, présenté en version brute.
Mini-projet qui m’a servi de support pour allier création originale et clips/musiques, en mode promo.

Dispo ici en PDF http://emachan.fr/2020/08/25/6skin-recueil/

Laisser un commentaire